AFZ

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil In memoriam Julien Coléou

Julien Coléou

Julien Coléou nous a subitement quittés ce 6 août 2003. Avec lui disparait une des personnalités les plus originales de la zootechnie française, et une figure majeure du dernier demi-siècle de l'Agro.

julien_coleou

Né le 17 octobre 1926 à Plouguer (29), dans une famille paysanne nombreuse, il a passé son enfance à Plévin, au cœur de la Bretagne bretonnante. Ingénieur Agronome en 1951, il prolonge sa formation à l'ENSSAA, puis à la Faculté des Sciences de Paris. Il fait toute sa carrière à l'Agro, en zootechnie, de 1953 à 1995. Il est Professeur en 1964, Professeur Emérite en 1995.

La trajectoire de Julien est singulière. Formé dans l'équipe prestigieuse du Professeur Leroy, il inaugure rapidement une voie personnelle, explorant des chemins jusque là peu visités, et contribuant de façon éminente au renouvellement de la zootechnie.

Il est particulièrement attentif aux conditions concrètes de mise en œuvre des innovations par les éleveurs. Le Domaine de La Haizerie lui fournit un outil exceptionnel, pour le test de nouvelles techniques, la mise au point de nouveaux modèles de production, la confrontation avec le monde professionnel...

Ses travaux portent sur les "instruments fourragers", grains et coproduits compris, leur conservation, les régimes et les performances zootechniques permises. Il noue une collaboration très féconde avec l'ITCF, dont il crée la recherche appliquée en production animale. Il joue un rôle majeur dans l'émergence et le développement de la production de taurillon, dans l'extension du maïs, dans l'essor de la déshydratation artificielle des fourrages. Il est au coeur de la relance des études sur le cheval dès 1970, contribue nettement au développement de l'aquaculture dès les années 1980.

Simultanément, il développe dans la durée une activité intense en direction du Sud, au Maroc dans les années 1960, puis en Algérie où ses équipes compteront jusqu'à une trentaine d'ingénieurs. Un de ses derniers CV fait état de 183 missions à l'étranger, dans 33 pays.

Il crée à l'Agro un enseignement "d'économie et organisation des productions", sans équivalent dans les autres Ecoles agronomiques. Dès les années 60, il y parle "d'ensembles organisés de production animale", bien avant que la notion de filière ait émergé. Son enseignement est très lié au terrain, porte une attention constante aux acteurs, aux contraintes du marché, donc à la consommation ; nourri des contacts multiformes dans les entreprises, il donne toujours une vision internationale des questions. En 1968, il est parmi les acteurs majeurs de la rénovation pédagogique qui a marqué si profondément et durablement l'Agro.

Il s'impose en homme d'interface, navigant en permanence entre formation, entreprises et monde professionnel, développement des filières. Jusqu'à ses derniers jours, son regard sur les enjeux essentiels : environnement, risque, image de la production animale... est très original.

Son attention aux élèves et anciens élèves était incomparable. Il a contribué à former 7000 ingénieurs, dont un bon millier de zootechniciens. Il a dirigé une cinquantaine de thèses. Son projet de formation était la raison et le ciment de son activité protéiforme.

Pour soutenir celle-ci, il a créé au sein de l'INA P-G le CEREOPA , et la société ERA pour être le support de ses actions vers le Sud. Il a présidé le Département des Sciences Animales pendant 15 ans, l'AFZ de 1985 à 1992, recherchant par cette dernière le croisement des compétences. Il a appartenu à plusieurs Conseils Scientifiques, à la CIIAA durant une vingtaine d'années. Il était membre de l'Académie d'Agriculture.

A ses collaborateurs et collègues, il laisse l'exemple de l'ambition la plus exigeante pour son Etablissement, de l'engagement le plus fort pour ses élèves, et le souvenir de qualités humaines et d'un charisme en tous points exceptionnels.

Pour les collaborateurs de Julien,

Jean Lossouarn

La Bourse Julien Coléou, de la Fondation Jean-Pierre et Marie-Thérèse Le Roch - Les Mousquetaires, lui est dédiée.

 
Bannière